Copie_de_FAUCHEUR_originelA lire mes premiers billets, on se demande bien si la montagne ne va pas accoucher d'une souris ! ... Surtout au vu de l'énoncé engageant affiché en titre (le bouddhisme éclairant la démocratie moderne...) évidement, je ne suis pas là pour sauver juste quelques arbres... ni même pour vendre un livre, noyé dans la multitude des éditions sorties chaque année....Pourtant, la rédaction d'un ouvrage littéraire témoigne d'une volonté et d'une cohérence, axées sur un sujet  longuement muri, propre à éclore dans un environnement et une époque donnés.  A moi, donc de le faire germer, en arrosant et remuant au besoin (le soleil fera le reste...)

  Comme indiqué dans le message" REACTION-CITOYENNE", je précise avoir créé ce blog suite à mon éviction d'un forum se disant "citoyen".   Par les textes qui vont suivre,  nous attesterons ensemble la valeur de mon apport au débat, axé sur les préceptes du bouddhisme de Nichiren. (LA DEMOCRATIE ECLAIREE :http://eclaireurcitoyen.canalblog.com/archives/2010/02/02/17167251.html)

Ni capitalisme, ni socialisme !

  La société moderne est aussi la mère de deux systèmes sociaux. L'un est
le socialisme et l'autre le capitalisme. Le premier est basé sur l'égalité
parmi les trois slogans de la révolution française: liberté, égalité et
fraternité. Et l'autre met l'accent sur la liberté.
  L'Union Soviétique, qui était le pilier des pays socialistes, s'est
effondrée d'un coup pour avoir atteint les limites des défauts de son
système. Les autres pays socialistes ont subit le même sort. Cela s'est
passé il y a quelques années. Cela ne veut pas dire pour autant que le
système capitalisme soit meilleur que le système socialiste. La liberté à
laquelle le capitalisme accorde le plus d'importance est de plus en plus
restreinte suite aux crashs économiques et à la récession. Il solutionnerait
difficilement cela même en s'inspirant des notions socialistes.
  Le capitalisme a des défaut inéluctables en lui même. Je ne fais pas ici
un article pour une revue économique. Je voudrais en citer deux ou trois. Ce
système ne peut marcher qu'à condition que la consommation ne cesse de
grandir. Il pousse à l'augmentation des désirs. Quand cette progression va
bien, on parle de prospérité. Si ces désirs ne se manifestent pas et que la
consommation se restreint, c'est la récession. Dire qu'il s'agit d'être plus
riche ou d'avoir une vie quotidienne plus agréable cela paraît bien. Mais en
effet, cela est une autre chose que de produire des choses utiles afin
d'exacerber les désirs des hommes. L'économiste Galbraith (http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Kenneth_Galbraith) a dénoncé cela en
parlant de "l'institution du gaspillage". C'est pourquoi on dit que la
guerre est le meilleur remède à la récession.
  Ce système stimule les désirs égocentriques des hommes. Il épuise, avec
son énorme capacité de production, les matières premières de la terre d'une
part et de l'autre il pollue la planète. Il détruit ainsi l'environnement
naturel et finit par anéantir la base vitale de l'humanité.
  Dans ce système, la guerre est considérée comme quelque chose de
profitable. Car elle accroît efficacité. C'est vrai qu'on ne peut pas nier
totalement cela. Mais il faut tout d'abord se rendre compte que son défaut
mortel est de prospérer sur la base du malheur des autres.

Je pourrais, continuer ainsi cette analyse, et épiloguer ensuite en apportant la solution médiane du bouddhisme... Mais, nous n'avons pas choisi l'heure et le lieu de notre naissance, nous avons pris la vie et l'histoire en cours de route... présentemnent, nous en sommes à des élections régionales, par le texte suivant, je vous engage donc à faire un choix. 

Je ne vois pas le MODEM et ses alliés gagnants, mais leur représentativité au conseil régional est nécéssaire au point de vue notoriété.  De plus, un vote démocrate important permettra d'ébranler la citadelle UMPS et visualiser ainsi les futurs piliers de la société de demain !