book_cover_maudits_sauvages_62840_250_400 clavel femme_de_guerre

Copie_de_FAUCHEUR_originelSuite au décès d'un écrivain qui aura touché bien des esprits, et pour faire suite à l'acuité de cet l'hommage sur ce site : http://besagora.typepad.fr/besagora/2010/10/hommage-%C3%A0-bernard-clavel.html#comments, j'ai pris le temps de rédiger à mon tour mes perceptions, émotions et reconnaissances.

  "J'apprécie ce que vous écrivez à propos de cet auteur prolifique.  En effet, Bernard Clavel n'était pas seulement un écrivain régionaliste. Il apportait comme vous le signalez (on constate que vous l'avez vraiment lu avec le corps...) ce supplément d'âme, cette idéologie spirituelle qui magnifie l'humain.  Bien que certains politiques lui aient rendu hommage... à travers leur étiquette, il ne faudrait pas en déduire que cet humaniste soit de gauche ou de droite, ni même athée. Il n'appartenait à personne, il était libre tout en étant capable d'humilité confronté au mystère. Lui qui croyait ne pas être lu après sa mort , se sera au moins trompé sur ce point car s'il nous a si bien narré son siècle dans ses premiers romans saisissant de réalisme où transparait son aventure personnelle, d'apprenti, puis de confrontations aux multiples métiers et compagnons d'ouvrage.   Par la suite, il a su cheminer comme tout historien-poète dans les siècles qui ont empreint la culture et l'identité de ses ancêtres laborieux et tourmentés par les conflits inhérents à cette région convoitée, charnière, qu'est la Franche-Comté. Vivant parmi ses personnages, ceux ci tantôt sagement résignés, fatalistes, ou passionnés, épris d'amour et de liberté. Il suivra l'un d'eux « bisontin la vertu » fier compagnon charpentier jusqu'au Nouveau Monde, au Canada nouvellement découvert. Là, notre auteur s'implantera le temps d'écrire plusieurs romans  (L'or de la terre, Harricana, Maudits sauvages) séduit par la beauté sauvage des paysages et son peuplement. Il parviendra d'un œil compatissant à éclairer ses lecteurs sur les rapports conflictuels entre les Amérindiens aux coutumes animistes, parfois cruelles, mais en harmonie avec leur environnement et les nouveaux arrivants Européens, aux mœurs d'apparence avide, mais plus souvent poussés par la misère et l'exaltation de la foi, que le gout d'aventure , de conquêtes ou autres profits immédiats.

   Creusant toujours le même sillon à travers époques, lieux et conditions, Clavel aura vécu, non comme un déraciné en éternelle errance, mais comme une feuille au vent, porteuse de semence et de mémoire, propre à entretenir les esprits et faire vivre les cœurs...dans une vie continuée..

  Merci aussi à sa compagne Josette Pratte pour son soutien à qui nous devons sans doute cette immergence  au Québec."

Egalement avec d'autres, j'ai posté ces commentaires sous le pseudos de "neni ma foi" 

http://www.macommune.info/actualite/bernard-clavel-notre-memoire-collective--15902.html

(expression issu de la devise de la Franche-Comté "Comtois rends toi ! Neni ma foi !

Ven 08 oct à 18h01
neni ma foi
Pacifiste convaincu, cet auteur loin des clichés antimilitaristes des années 60, savait se fondre dans ses personnages pour en faire ressentir le coté superstitieux, crédule, fataliste aussi bien qu’humaniste. Avec pudeur et respect il a su décrire les conflits intérieurs et motivations des êtres entrainés dans les conflits. Dans "la femme de guerre" il nous transpose avec, les "loups des bois", résistants Comtois ( contrebandiers, fugitifs) littéralement envoutés par une aristocrate « racée »,( Hortense D’Eternoz) fière de ses origines et son rôle de protectrice de ses paysans. Elle mobilisa autour d’elle une petite troupe dans une épopée désespérée… Des scènes poignantes y sont décrites où nos « chouans » terrassent des cavaliers par des jets de « quinets » (rondins de foyards).
Clavel a su aussi s’engager délicatement contre la guerre d’Algérie, dans « le silence des armes » et prendre le temps de répondre à un légionnaire offusqué dans « lettre à un képi blanc »

Mar 05 oct à 21h28
neni ma foi

Au revoir Monsieur Clavel,
si votre enveloppe s'en est allée
votre âme sur le papier est couchée
à vous qui nous avez fait rêver
Eternellement merci