Nucléaire-japon

 

   Et voilà que l'on reparle de Fukuschima ! Vous savez cette fameuse centrale nucléaire dont trois réacteurs sont en fusion au Japon... Il ne faudrait pas l'oublier celle là ! Par cette dépêche ,

Fukushima : le béton de trois réacteurs rongé par le combustible

 On apprend que  le désormais fameux corium, c'est-à-dire le mélange fondu de combustible et de différents matériaux issus du réacteur, est en train de franchir les barrières de protection qui le sépare du sol.

  Dans une autre article plus spécialisé (Futura-science) même si les communicants du groupe TEPCO, exploitants de la centrale se veulent rassurant vis à vis des différentes couches de protections, notamment l'épaisseur des chapes de béton et la coque en acier,  l’architecte du réacteur n°3 lui n’est pas si optimiste. Dans une interview accordée à un média japonais, il indique être impossible qu’en l’espace de huit mois, le corium n’ait pas traversé la coque d’acier et la dalle de béton. Pour lui, il est inévitable que la fuite ait déjà atteint le sous-sol.

Il y a donc fort à parier que la contamination puisse également atteindre les nappes phréatiques. La catastrophe de Fukushima semble donc loin d’être terminée...

  Par ailleurs, j'ai récemment reçu aussi d'autres information alarmantes si l'on en juge cette vidéo

Dr. Helen Caldicott: "Fukushima est bien pire que Tchernobyl"

 Pour autant (même si dans le titre, j'évoque un débat), je réaffirme que nous n'avons plus de choix démocratiques.  Que ceux-ci soient d'ordre économiques (au vu des dettes) ou sécuritaires. En l‘occurrence  ici avec le nucléaire, il nous faut conserver et encourager un personnel qualifié… ne serait ce, pour  la maintenance.

  Toutefois,  l'illusion dissipée d'un avenir où le citoyen serait tout puissant, il nous reste l'option religieuse ... Même si elle demeure auréolée d'artifices obscurs (qui sont tout autant de moyens salvifiques) il ne tient qu'à nous d'y participer, quitte à donner juste l'air d'y croire (dans un premier temps) . Celle ci a toujours servit de valeur refuge.... Cette option reste la seule voie capable d'échapper à un capitalisme aux abois qui, par définition, s'orientera invariablement dans la guerre. 

   Évidemment, ce nouvel ordre, devra se traduire par des codes de conduites plus vertueux... (n'en déplaisent aux existentialistes pour qui " la vertu tue !"...dés lors qu'ils sont instrumentalisés !) vis à vis de l'environnement. A commencer par le sevrage de bien des addictions...ouvrant de fait,  vers plus d'autonomie car paradoxalement, c'est la régulation, la loi qui bien comprise libère !