truite malade

   Truite à l'agonie

 

obus4

 Obus en décomposition qui déversent leur contenu dans le sous sol karstique (véritable gruyère percé de trous et galeries )

 

 

Copie de FAUCHEUR-originel

A propos du dépôt d'obus du Gouffre de Jardel (Doubs) au début des années 1920, suite à la première guerre mondiale, je viens d'avoir un contact avec une personne bien documentée qui me donne un avis et des liens bien intéressants pour qui cherche à comprendre d'où peut provenir la pollution mystérieuse de nos rivières.

    J'indique donc ci dessous son premier courriel et son commentaire suite à mes réponses. Vous constaterez que le problème d'oxidation et décomposition de ces munitions (que je soupçonne fortement de contenir non seulement de la mélinite -l'explosif classique- mais des gazs de combats à haut degré de toxicité) est bien réel, même si scientifiquement on ne peut en l'évaluer précisément . Voici ce qu'en dit cette page/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Munition_non_explos%C3%A9e
 
Le risque est effectivement de plus en plus important au fur et à mesure que le temps passe. La paroi des munitions est attaquée par la corrosion, les composés de l’enveloppe deviennent instables, se dégradent. Le contenu de l’enveloppe réagit avec celle-ci. On observe parfois une augmentation de pression importante dans l’enveloppe, qui la fragilise d’autant plus la paroi ; cette pression est parfois capable de pousser la gaine en avant. Le dosage de polluants dans l’eau, dans l’enveloppe de munitions éclatées ou dans les sédiments environnant est donc une aberration pour l’évaluation d’un risque quelconque… L’absence ou la présence de toxiques ne reflète en rien le risque environnementale futur… Même si l’aspect extérieur de la munition semble excellent, nul ne peut juger de la dégradation éventuelle des composés à l’intérieur, ni de son impact sur la stabilité des munitions à l’avenir.

    Comme chacun sait, "une image vaut mille mots" aussi vu qu'aux dernières nouvelles la pollution semble se confirmer j'affiche donc ici les photos d'un ami spéléo prisent en 2010 en marge de la dernière expertise officielle (à l'époque on m'a menacé de poursuite si je ne les retirais pas) peut avant le reportage de TFI et de la (TSR Tele Suisse Romande). Nous pouvons tous ainsi constater le degré de décomposition des angins dont la quantité pourrait être bien au delà des chiffres les plus alarmants ! Je rappelle qu'une noria de camion a deversé ces munitions pendant 10 jours et 10 nuits !

 

 Politique oblige, vu que nous sommes en période électorale  et que nous nous dirigeons vers des résultats tendus, il est certain que l'électorat écologique fait l'objet de toutes les séductions. Aussi j'affiche ici l'altercation que j'ai eu avec le représentant des verts 'François Mandil" dans le secteur de ce dépôt d'obus .

 

 

 

obus1  obus3obus5 obus2 obus4 obus6 obus7obus8obus9 obus10

 

 

Un visiteur de votre blog "* L'ECLAIREUR-CITOYEN *" a souhaité vous contacter via le lien 'Contactez l'auteur' présent sur votre blog.

Voici son message :
Munitions chimiques
Bonjour,

A toute fin utile, vous pouvez consultez mon site sur les munitions chimiques :
http://www.guerredes gaz.fr

Vous trouverez des précisions sur les munitions chimiques françaises sur cette page :
http://www.guerredesgaz.fr/Agression/artillerie/francaise/Munitions/Munitions.htm

Il n’existe pas d’obus chargés en toxique chimique au dessus du calibre de 155 mm. Les obus chimiques sont facilement identifiables par leur gaine spécifique, dans laquelle vient se visser la fusée. Ces précisions pourrez vous permettre de mettre en évidence (ou non) la présence de ce type de projectiles.

La pollution de sites par ce type de munitions semble très fréquent… Bon courage dans votre quête.

Bien cordialement

 

Voici ma réponse/

 

Merci pour votre réponse. D'emblée, je vous joins cette photo , prise par des spéléos en 2005. D’après eux, le spécimen prolongé, serait une sorte de « bricolage » pour  lancer du gaz… depuis cet engin n’est plus visible en surface…il a du couler dans le siphon…ce qui laisse supposer qu’il devait y en avoir d’autres…d’où la pollution.  Je soupçonne donc l’armée française d’avoir débarrassé ses « sales munitions » dans ce gouffre à l’abri des regards
Puis je mettre notre conversation en ligne dans la partie commentaires ?
Bien à vous
JCB

 

En argumentaire, j'ajoute également le billet du 8 novembre 2010

Pollution de la Loue... Obus du Puit de Jardel...Alerte citoyenne !

Obus_de_JardelCopie_de_FAUCHEUR_originel

Photo publiée par son auteur, à partir du site http://www.oliomobile.org/fr/forum/17/4591.html: (voir intervenant « gros-loup »)  celle ci fait donc partie du domaine public. Les photos affichées précédemment, n'ayant pas encore ce statut, provenant de l'inspection du 15 octobre et m'ayant été confiées par un ami spéléo , je préfère les retirer... Cette affaire relevant du "secret défense", la communication est étroitement filtrée.

   Sans doute aurais je pu en dépit de toutes ces pressions,  les laisser en lignes, ... surtout au regard du principe de précaution, mais puisque les auteurs de cette inspection, m'assurent qu'ils feront tout pour que lumière soit faite... (mon action ne faisant que compliquer leur tache et le dialogue avec les autorités) j'accepte de sursoir à publier de nouveau ces photos pour quelques temps.  En revanche, je laisse afficher le témoignage alarmant de l'expert* dans le billet suivant, celui-ci n'ayant pas été obtenu par ruse ou contrainte. . Aussi ne manquerais je pas de dénoncer les lenteurs et autres gesticulations stériles ! 

Un  rapport en préparation à mon intention, m'a été promis. Je rappelle, exploiter une auberge à seulement quelques kms de ce gouffre.  http://www.relaisdessalines.com/

  D'autre part d'après la description faites ici par « gros-loup »

«  Quant aux obus, la plupart contiennent de la mélinite, plutot stable dans le temps mais l'eau omniprésente n'affecte pas cet explosif (j'ai une anecdote à ce sujet)... Donc il faut effectivement marcher sur des oeufs quand on touche le fond, pour ma part j'ai choisi le plus gros pour me poser (il devait faire au moins 1,80mtr de long)...C'est très impressionnant, on croirait se retrouver dans une poudrière/ rebut /dégueu de l'humanité... Les plus inquiétants sont bien sûr ceux à l'ypérite (gaz de combat) on les reconnait à leurs têtes d'amorçage bizare... Tout ces obus rouillent lentement, un jour une carcasse rouillée laissera s'échaper le "sulfure d'éthyle dichloré" franchement pas terrible pour les cours d'eau ... »

Nous ne remarquons plus sur les photos l'obus à gaz de 1,80m ! Il a donc été emporté par le courant ? Alors pourquoi avancez-vous Mr l'expert qu'il n'y a pas d'ogives dans les siphons plus bas ?

*Mr Rognon Ingénieur en Géologie Appliquée / Hydrogéologie - Spéléologue / Plongeur - Artificier - Gérant d'entreprise

 

CI-DESSOUS j'aoute une nouvelle fois le commentaire récent qui m'a fait bondir ....la mélinite s'écoule donc à vue d'œil ! Finirons nous par évacuer la vallée de la Loue..voire au-delà ???

 

http://www.macommune.info/actualite/nouvelle-exploration-du-gouffre-de-jardelle-16011.html

 Mar 19 oct à 22h06
speleo
 

 

@Phenix
Je connais personnellement l'auteur de la photo présentant l'obus "soit disant" chargé d'Ypérite ... J'étais avec lui lors de la prise de vue ce jour la !!! Quant à la présence de projectiles entraînés fort loin par le courant dans les conduits noyés, je peux encore apporté mon témoignage ... Pas d'obus dans les 5 premiers siphons ! C'est à dire dans les 150 m de conduits reconnus samedi et dimanche en plongée ... Difficile de prétendre le contraire sans y être allé ...
Certains obus visibles en surface sont en effet très fortement corrodés et affectés de fissures suite à leur chute dans le puits ... ils suintent en effet de "mélinite" ... dont le colori "jaune vif" est facilement repérable visuellement. Ce n'est heureusement pas la majorité des projectiles jonchant la base du puits .... mais la vision n'est que partielle car l'essentiel des munitions est masqué par les éléments de surface, les pierres de gélifraction et les talus argileux ....