gouffre Coupe topographique du Gouffre de Jardel  (en rouge les obus)

  Copie de FAUCHEUR-originelJe remets en ligne ce message (publié en novembre 2010) avec quelques ajouts car je m'apprête, au vu de la pollution persistante (et en l'approche d'élections où le vote écologiste est très courtisé) à organiser une série de "conférences-débats" sur le sujet ! dans mon établissement (situé à 4 km du gouffre de Jardel " Auberge relais des salines "

Voici le schéma topographique affiché sur la vidéo de TF1

http://videos.tf1.fr/jt-13h/presque-100-ans-apres-les-obus-de-14-18-sont-toujours-la-6139889.html

Celle-ci diffusée le 11 novembre 2010, fait donc partie du domaine public...

 

   Ceux qui douteraient de la crédibilité de ma démarche, constateront que celle ci est à la portée de beaucoup, pour peu que l'on soit motivé par la proximité, les conséquences ou la conscience des événements.  Question, compétences techniques ou scientifiques, il suffit de se renseigner à diverses sources indépendantes.

  Au final , pour vous faire une idée, rien que sur ce blog en recherchant mes différents articles sur le sujet, vous trouverez matière.

  D'amblée, par ma simple demonstration de calcul ci dessous, je peux mettre en doute l' expertise dument menée par des spécialistes )


Depuis, sur ce blog m'arrivent tout de même d'autres avis d'experts, notamment artificiers

Ici Mr Henri Soulard ancien artificier, spécialiste de déminage / http://eclaireurcitoyen.canalblog.com/archives/2011/01/12/20110962.html

Et dernièrement ( 10-01- 2012) Mr Lejaille du site http://www.guerredes gaz.fr

Voir ici son commentaire

http://eclaireurcitoyen.canalblog.com/archives/2012/01/10/23215553.html

 

 

   Pour en revenir au schéma ci dessus, comme nous pouvons le constater, s'agissant d'une ébauche (mais aux relevés bien réels) nous pouvons grosso-modo constater que nous avons bien entre 10 et 15 m d'épaisseur d'obus ! moi-même l'avoue en annonçais 25, mais il s'agissait d'un chiffre estimatif que m'avait donné un ami spéléo...où alors l'ais je mal compris (...) pourtant je suis resté sur cette base et bien m'en a pris....

Mais qu'importe ces atermoiements, ce qu'il faut c'est savoir !

 

Ci-dessous voici une partie du rapport fourni par Mr Rognon  ( ingénieur-géologue ) qui a fait partie de la dernière expédition dans ce gouffre.

 

  « A priori, en retenant les 3000 tonnes déversées (de "mémoire collective") et en assimilant un projectile à son enveloppe en fonte "aciérée" de densité 7,85 et avec 10% de charge explosive en poids de type mélinite (densité 1,76), on aurait donc :

 

 

- 90% d'acier ou fonte aciérée soit 2700 tonnes pour un volume de 345 m3

 

- 10% d'acide picrique soit 300 tonnes de mélinite pour un volume de 170,45 m3.

 

On obtient environ 515 m3 d'obus qu'il convient de "foisonner" en raison de l'agencement "en vrac" des projectiles au fond (Coef 1,50) ... Le volume théorique d'obus est donc de l'ordre de 750 à 800 m3. En les répartissant grossièrement à la base du puits et sur le cône d'éboulis, soit une longueur de 30 m pour 8 m de largeur (240 m2), l'épaisseur du dépôt résiduel est de l'ordre de 3,30 mètres environ (Epaisseur réaliste qui est loin d'atteindre les 25 m de remplissage de la "marmite" annoncée !) ...

 

l'acier "pèse" 7 850 kg/m3 et le remplissage explosif est négligeable en poids par rapport à l'enveloppe ...  »

 

Comme nous pouvons le constater (ce calcul peut aisément être vérifié, l'éffet "tassement ayant depuis le temps fait son oeuvre) s''il n'y avait que 3000 tonnes déversées -chiffre sorti de l'imaginaire collectif ou plus vraisemblablement donné par un agent aux ordres-  le dépot ne ferait que 3 ;30 m d'épaisseur !!! Hors ici si on y rajoute les talus et autres projectiles épars  nous arrivons aisément à 15 m ! Donc en se tenant aux calculs de notre expert, pour un peu plus de 3 m nous aurions 3000 tonnes d'obus, donc là pour arriver à 15 m il nous faut multiplier ce chiffre par 5 ! c'est-à-dire que nous arrivons à 15 000 tonnes !!!!

 

  Voilà, mon raisonnement, je voulais absolument vous livrer cela rapidement après la diffusion de ce documentaire, qui il faut le reconnaître a été bien traité (les images valent bien des mots) . Sans chercher à polémiquer plus avant avec les différents acteurs responsables de la communication et autres décideurs ou scientifiques.   Je préfère croire que ceux-ci n'ont pas encore pris le temps de se concerter. Toujours est il que nous sommes devant un fait accompli voici bientôt un siècle et qu'au vu de la dangerosité de ce dépôt anthropique ( pour paraphraser mon expert) http://wikipedia.orange.fr/wiki/Toxicit%C3%A9_des_munitions il faut que les citoyens (scientifiques, élus, militaires également) se mobilisent pour solutionner ce problème pour le moins explosif.