video-swastika

swastika

Le "druide" des Monts Jura et la Swastika d'Alesia

 

 

        alesia

 


 

http://artgauth.regnabit.com/index.htm cliquez sur : forums, puis : centre du monde

Intervention du 10 décembre 1999, de JCB Voici une carte tirée de l'ouvrage de Xavier Guichard paru en 1936 : « Eleusis-Alesia ».

   Copie de FAUCHEUR-originel

 

Sans doute, beaucoup doivent trouver pompeux et lourds les billets comme celui d'hier, pourtant je ne peux procéder autrement tellement j'ai conscience que ce que j'écris sera par la suite parcouru et disséqué ... aussi, même si quelques tournures de phrases vous paraîssent obscures en première lecture, sachez que sur ce blog il m'arrive de corriger et rectifier afin de retranscrire au mieux (en fonction du temps dont je dispose), non seulement mes interprétations, mais aussi le plus fidèlement possibles les infos que je juge utiles à ma démarche.

 

 

 

    

L'ECLAIREUR, d'Alesia au Christianisme  chap "Le centre du monde" page 68

 

Bien qu’il se soit gardé jusqu’à présent d’évoquer à son accompagnatrice l’ouvrage de quasi science-fiction qui lui a fait connaître Eleusis et ses Mystères, il se demande si l’objet de sa quête n’est pas tout simplement ici. Se remémorant les différents forums sur Internet auxquels il participait ces dernières années, il se souvient d’un message qu’il a posté, sans avoir eu la moindre réponse.

 

Forum Centre du Monde

Intervention du 10 décembre 1999, de JCB Voici une carte tirée de l'ouvrage de Xavier Guichard paru en 1936 : « Eleusis-Alesia ».

     Un livre majeur fruit de 25 ans de recherches où l'auteur recense par le monde européen pas moins de 502 Alésias, dont les alignements convergent vers la localité d'Alaise (département du Doubs-massif du Jura), montrant que cette région se trouvait être le Centre du Monde préhistorique : un lieu sacré de la Gaule. Xavier Guichard est né en 1870 à Pesmes. Il est décédé en 1947. Vice-président de la société préhistorique de France, il fut directeur de la police de Paris. Dans son livre, il démontre que les savants de l'époque antique: « connaissaient les mouvements des astres, le partage du cercle en 360°, la longueur du degré terrestre, enfin les coordonnées géographiques, longitudes et latitudes. Appliquant à la terre leurs connaissances astronomiques, ces prêtres ont tracé sur le sol européen vingt-quatre lignes géodésiques, venant des régions les plus lointaines du monde antique et jalonnées par des localités alésiennes, c'est-à-dire par des localités dont les noms dérivaient d'Alésia… Or ces vingt-quatre lignes (soigneuse- ment repérées par Xavier Guichard) forment une rose des vents et convergent toutes vers Alaise ». Près de 550 cartes étayent cette thèse, propres à ébranler le scepticisme initial.

 

     M. Guichard fait remarquer que tous les sites possèdent une source minérale… et il conclut à l'existence d'une civilisation alésienne où toutes les Alésia avaient été érigées dans les sites presque complètement isolés par des cours d'eau et disposées sur des alignements géodésiques, dans le voisinage de sources minérales. Ces Alésia constituaient des lieux d'assemblée dont un des modèles avait été fourni par Eleusis.

 

 

 

     Ce genre d’hypothèses de nos jours fait sourire nos érudits car de tout temps, bien avant l’époque où Xavier Guichard a écrit son livre, foisonnaient des théories, souvent idéalistes, faisant référence à un « centre du monde » mythifié. Pourtant, Jean-Charles, après avoir identifié quelques repères sur le terrain, a eu tôt fait de transposer à sa manière l’idée de fond de l’auteur. Intuitivement notre éclaireur, sait qu’« Il ne faut jamais jeter le bébé avec l’eau du bain ! », comme on dit, d’autant plus que Xavier Guichard était quelqu’un de très renseigné : il était Vice-président de la société préhistorique de France et fut directeur de la Police de Paris. Il est évident que cette personne a pu consulter quelques dossiers fumeux… Notamment à la base des travaux de Napoléon III. En effet celui-ci décida de retrouver Alésia dans le but de galvaniser la nation, en vertu de cette citation de César dans son fameux livre de la Guerre des Gaules : « Unis les peuples celtiques seraient capables de défier l’univers ! »