mahmoud-ahmadinejad

Copie de FAUCHEUR-originel

     Maintenant que nous avons un président "normal" qui s'arrête au feu rouge ...alors qu'il est supposé être le premier "pompier" au secours de la nation, sans céder à la tentation de railler ses moindres faits et gestes, sachant pertinemment qu'il faut aux nouvelles autorités donner des signes fort pour aller à l'assaut des législatives, je ne peux, dans ce capharnaüm me retenir de signaler les véritables périls pour la paix....au fur et à mesure que les infos m'arrivent... 

  En effet, discours et comportements démagogues pour séduire les électeurs sont peut être nécessaires à toute démocratie, maux dont nous finissons par nous accommoder. Toutefois au risque de tout perdre, il faut veiller à ce que la vérité conserve l'opportunité de faire son chemin et ainsi éclairer les consciences... C'est le voeu pieux  reconnu par toute institution respectable.

    Je tiens donc à relayer un texte et une nouvelle fois un discours auxquels j'ai accordé toute mon attention.

   Israël-Iran : l’aveu des Israéliens qui met à nu les Occidentaux  même si son auteur donne parfois dans l'extravagance pour se faire entendre.  Il s'agit encore une fois de la pertinence des propos du président Iranien, lequel m'avait déjà surpris en bien dans une de ses conférences "La "vérité"  du président iranien à l'ONU...fait fuir "  

  Sans doute un tel soutien ne m'apportera pas que des amis, pourtant , dans l'échiquier "géo-stratégique" qui se joue au Moyen Orient, il faut bien reconnaître que  l'Iran, fort de sa culture millénaire est en première ligne pour donner des leçons et dénoncer les malversations inhérentes à la politique d'expansion d'un capitalisme sans cesse en conquête de nouveaux marchés. Même si l'étiquette socialiste flotte aujourd'hui sur l'Elysée, cette alternance est surtout pratique pour se prémunir contre les mouvements sociaux... nos banquiers l'ont bien compris à nous, une fois bien informé d'en tirer également profit en affinant nos jugements face à ces "bruits de bottes" et les "va t'en guerre" de tous poils !

  Jean-Claude Bonnot