EMPOISONNEMENT DES EAUX !...gaz de schiste ou munitions de la guerre 14/18 ?

Obus de Jardelobus nuit

 

truite malade

 

 

 

 

Copie de FAUCHEUR-originel

L'an dernier, le 11/11/11, je m'étais rendu à Paris aux universités d'automne d'un petit parti écologiste (AEI) auquel j'ai adhéré de façon très éphémère. En effet, en désespoir de cause je m'étais affilié à ce mouvement dans l'espoir d'obtenir de l'aide suite à mon engagement  signalant le grave danger de pollution que représente un gigantesque dépôt d'obus provenant de la guerre 14/18. Terrible conflit dont l'on fête aujourd'hui pratiquement le centenaire. Je ne regrette pas cette tentative d'alliance avec un parti politique, mais il me faut avouer être une fois de plus navré pour la cause défendue (Ecologie où sont les limites ?) et pour toutes les âmes sensibles qui mettent leurs espoirs en de telles organisations.

 Mais, en tant qu'éclaireur, je ne suis pas là pour m'attarder sur un passé obscurantiste, mais bien pour orienter et au besoin réviser nos erreurs de jugement.  Si certes, je maintiens qu'il faudrait au plus tôt vidanger ce dépôt d'obus, en revanche, pour y parvenir j'insiste pour que nous ne nous trompions pas de combat ! Nous ne sommes plus aux temps des poilus qui certes ne déméritent pas d'être sortis des tranchées baïonnettes au canon, alors que nous autres prenons moins de risque en pianotant sur un clavier. Pour autant, c'est bien pour que la vie de ces soldats -paysans n'aient pas été gaspillée en vain que je m'astreins à écrire ces lignes, ne ménageant ni mon corps , ni ma vie. Aussi est il important de s'engager pour défendre la vérité afin de ne pas recommencer les mêmes erreurs.

  Toutefois, conscient du peu de temps qu'il vous reste à consacrer au discernement suite aux avalanches d'infos ou intoxs pleuvant sur vous qui, si elles n'ont rien de comparables aux pluies d'obus reçues par nos ancêtres dans leurs tranchées, ont cependant la faculté de nuire et ce jusqu'au désespoir. Aussi, par mes exemples locaux, je tiens  à vous signaler les errements dangereux de notre démocratie. Ici, je vous convie à suivre un de mes bref échange sur un forum (plate forme où j'étais beaucoup engagé. Depuis mon absence semble peser, le forum est moribond, malgré l'opiniâtreté de certains qui comme dans l' AEI, s'accrochent à leur égo) avec le représentant des verts locaux François Mandil. Vous y verrez que l'intérêt politique et personnel passe avant l'écologie. Alors que je comptais sur l'ambition de ce jeune loup pour se saisir de cette terrifiante affaire, susceptible d'empoisonner nos rivières et en faire une cause nationale , voire au delà pour extrapoler sur la paix mondiale !

  Je vous mets en lien également, l'article m'ayant décidé d' intervenir aujourd'hui ...Il s'agit de l'intrusion de Michel Rocard qui remet sur le tapis l'exploitation du gaz de schiste  à vous donc de vous forger un avis au delà des querelles politiciennes que le premier ministre du moment tentent de contenir ! Remettant à plus tard les décisions dont les priorités se bornent à se maintenir en conditionnant l'électorat. C'est ainsi, pendant la guerre, on songe à la gagner et une fois, cette "der des der" (...)  terminée, les élus se préoccupent surtout de se mettre à l'abri en prévison de la prochaine qu'ils n'auront pas su éviter. Fatalité, quand tu nous tiens !

Jean-Claude BONNOT