Titre provocateur pour un jour de Noël, mais ce poème de Boris Vian, superbement interprété sur cette vidéo illustre bien nos désirs et angoisses existentiels qui conditionnent pour les uns: la venue d'un sauveur où pour d'autres la necessité de se sauver soi même ...ou tout simplement...la rage de vivre !

.Copie de FAUCHEUR-originel

 Entre autre, un vers peut surprendre "j'veux pas crever sans savoir si la lune sous son faux air de thune, a un coté pointu ! " En fait, à l'époque où cette satire ou complainte fut écrite, il n'était encore pas prouvé visuellement que la lune était sphérique !

Ce texte a fortement imprégné ma jeunesse vu que j'ai toujours été un révolutionnaire irrévérencieux. Aussi, aurais je été bien étonné de m'entendre aujourd'hui prôner les valeurs d'un retour au religieux ! A mon corps défendant toutefois, la doctrine à laquelle je me réfère...à mon sens est révolutionnaire !

  J'en suis même arrivé a préférer aux agapes de Noël un débat improvisé sur Internet où les premiers échanges auguraient une question qui taraude l'humanité..celui de la mort !

 N'entendez surtout pas par là que je m'oppose aux festivités de fin d'année, mais il y a des périodes où dans une vie de famille et autre communauté, notre absence à certains rites traditionnels est plus souhaitable (...) ou propice pour témoigner , une réprobation ou une divergence de vues, insolvable dans la quiétude. 

  Voici donc le débat auquel j'ai participé : Débat_de_reveillon 2012

Hormis la problématique de la fin de vie, invariablement les propos ont dérivé sur le sens de l'existence etc... Certains noms de sauveurs sont apparu ( KRISHNA, BOUDDHA, JESUS) aux cotés d'autres "Eveillés"...Vous pourrez donc vous faire une idée de mes conceptions précises et actualisées sur mes prétentions à l'Eveil, d'autant que j'avais là une interlocutrice qui m'a surpris en bien, dans la progression de son cheminement... Même si au final, voulant marquer sa différence et n'expérimentant pas ma foi, elle ne peut conclure que par son scepticisme ou relativisme vis à vis de mes croyances  en faisant presque l'amalgamme avec ces "maîtres chanteurs" qui nous promettaient la fin du monde. A ce sujet, vous aurez noté mon silence car d'amblée, j'ai soupçonné une instrumentalisation, pour mieux affirmer la prescience de nos "bien-pensants" officiels... Quoi qu'il en soit, comme le répétait souvent mon père : << Nous ne sommes obligés que de mourir ! >>

Autre remarque, vous constaterez dans cet échange que nous sortons volontairement du sujet , mais l'un et l'autre sommes  conscients d'être contraint à opérer en osmose dans l'actualité, pour être lus et aussi pour apostropher les commentateurs qui eux aussi sont à la recherche d'infos pour étayer leurs thèses où se forger une opinion. D'où l'interêt d'avoir comme moi un livre à présenter pour qui veut approfondir le dossier. 

Jean-Claude BONNOT