J'veux pas crever !

  Titre provocateur pour un jour de Noël, mais ce poème de Boris Vian, superbement interprété sur cette vidéo illustre bien nos désirs et angoisses existentiels qui conditionnent pour les uns: la venue d'un sauveur où pour d'autres la necessité de se sauver soi même ...ou tout simplement...la rage de vivre !

.Copie de FAUCHEUR-originel

 Entre autre, un vers peut surprendre "j'veux pas crever sans savoir si la lune sous son faux air de thune, a un coté pointu ! " En fait, à l'époque où cette satire ou complainte fut écrite, il n'était encore pas prouvé visuellement que la lune était sphérique !

Ce texte a fortement imprégné ma jeunesse vu que j'ai toujours été un révolutionnaire irrévérencieux. Aussi, aurais je été bien étonné de m'entendre aujourd'hui prôner les valeurs d'un retour au religieux ! A mon corps défendant toutefois, la doctrine à laquelle je me réfère...à mon sens est révolutionnaire !

  J'en suis même arrivé a préférer aux agapes de Noël un débat improvisé sur Internet où les premiers échanges auguraient une question qui taraude l'humanité..celui de la mort !

 N'entendez surtout pas par là que je m'oppose aux festivités de fin d'année, mais il y a des périodes où dans une vie de famille et autre communauté, notre absence à certains rites traditionnels est plus souhaitable (...) ou propice pour témoigner , une réprobation ou une divergence de vues, insolvable dans la quiétude. 

  Voici donc le débat auquel j'ai participé : Débat_de_reveillon 2012

Hormis la problématique de la fin de vie, invariablement les propos ont dérivé sur le sens de l'existence etc... Certains noms de sauveurs sont apparu ( KRISHNA, BOUDDHA, JESUS) aux cotés d'autres "Eveillés"...Vous pourrez donc vous faire une idée de mes conceptions précises et actualisées sur mes prétentions à l'Eveil, d'autant que j'avais là une interlocutrice qui m'a surpris en bien, dans la progression de son cheminement... Même si au final, voulant marquer sa différence et n'expérimentant pas ma foi, elle ne peut conclure que par son scepticisme ou relativisme vis à vis de mes croyances  en faisant presque l'amalgamme avec ces "maîtres chanteurs" qui nous promettaient la fin du monde. A ce sujet, vous aurez noté mon silence car d'amblée, j'ai soupçonné une instrumentalisation, pour mieux affirmer la prescience de nos "bien-pensants" officiels... Quoi qu'il en soit, comme le répétait souvent mon père : << Nous ne sommes obligés que de mourir ! >>

Autre remarque, vous constaterez dans cet échange que nous sortons volontairement du sujet , mais l'un et l'autre sommes  conscients d'être contraint à opérer en osmose dans l'actualité, pour être lus et aussi pour apostropher les commentateurs qui eux aussi sont à la recherche d'infos pour étayer leurs thèses où se forger une opinion. D'où l'interêt d'avoir comme moi un livre à présenter pour qui veut approfondir le dossier. 

Jean-Claude BONNOT

 

 


La musique, art ou langage universel ? Pas si simple !

 

video straus

http://www.youtube.com/watch?v=BNNFtlF9CDE

Copie de FAUCHEUR-originel

Puisqu'on est dans la musique , voici une démonstration de fusion où l'individu fait corps avec le support (ici un enfant de 7 ans) . Tant et si bien, qu'on se demande si c'est le chef d'orchestre qui dirige ou s'il est lui même dirigé..porté par la vague...

 C'est ainsi que devrait fonctionner un système démocratique religieux (...), régit par une loi correcte harmonieuse, faite par et pour les individus ....

Mais bon, en cette période de remise en question...voire de fin du monde, il faut bien rêver . 

 

Hélas on comprend pourquoi certains intégristes interdisent la musique... allant jusqu'à y voir un concurrence païenne..

 Le mot "Musique" venant des 9 muses de l'antiquité grecque 

"C'est Platon (dans Ion) vers 401 av. J.-C., puis les néo-platoniciens, qui font des neuf Muses les médiatrices entre le dieu et le poète ou tout créateur intellectuel. Cette conception de l'art (le poète est possédé, transi par le dieu)"

Evidement, au fil du temps cette conception sera plus tard contestée par le classicisme de Nicolas Boileau, le mouvement de l'Art pour l'Art, ou l'éloge de l'effort de Paul Valéry. ( source http://fr.wikipedia.org/wiki/Muses)

De Paul Valery, j'ai retenu dernièrement aussi ceci : 

 (L'art vit de contraintes et meurt de liberté) Ce qui signifie que l'art doit aussi obeïr à certaines règles, s'il veut remplir son rôle primitif de communicant !

  

   L'exemple de l'art musical ici, pour atteindre une telle merveille -soit nous faire profiter pleinement des faveurs de la loi mystique-induit la nécessité de se soumettre à certaines règles. Soit en religion, communion, voire fusion sous un même éclairage. C’est le phénomène que je décris dans « la_parousie_1la Parousie »(page 343). C'est-à-dire que lorsque l’on rencontre une nouvelle voie, jugée correcte par tous nos sens, il faut la suivre et renoncer à l’attachement à une liberté illusoire ! 

 

 Sur ce, en citant Paul Valery, je tends à signifier aussi la voie médiane qu'il professe.. à savoir ne pas aussi se laisser absorber par le contrôle ! Annihilant, de fait, tout génie à l'oeuvre !

Le diplôme est l'ennemi mortel de la culture ! ( Paul Valery)

 

JCB

 

 

 

 

MICHEL SARDOU... Je suis pour !

Michel Sardou - Les lacs du Conemara

On aime ou on aime pas, mais Michel Sardou c’est quelqu’un ! Certains peuvent être choqués par  « le temps des colonies » et moi  même par « Je suis pour !»  car je suis contre la peine de mort ! Mais c’est du vrai art populaire ! Bravo !

Pour le bouddhisme " L'ART EST LA VOIE LA PLUS DIRECTE D'UN COEUR A UN AUTRE "

 voici de belles vidéos avec toute sa biographie ! 

http://www.leparisien.fr/musique/videos-sardou-un-chanteur-a-tubes-09-12-2012-2392777.php

L’Éclaireur éclairé ! En version anglaise !

 

Maya anglais      LIVRE MAYA

http://www.mayatouviere.com/    

contes de fée

 

 

L'Eclaireur-couverture

1er chapitre traduit "L'Eclaireur éclairé", version anglaise :The_Enlightener__1_The Enlightener (chap p 347 version française)

 

 

 

Bonjour à tous,

 

 

Copie de FAUCHEUR-originel

Je viens de recevoir de Maya Touvière  (qui vient d’ouvrir un blog bilingue ) la traduction en anglais, d’un de mes chapitres les plus édifiants si ce n’est d'après elle, le plus difficile à retranscrire.. (sic) (L_Eclaireur__éclairé__ page 347) The_Enlightener__1_L'Eclaireur éclairé, version anglaise). En effet, les textes philosophiques, pour être retranscrits dans une autre langue, voire une autre culture, doivent être bien compris pour apposer le terme adapté correspondant. 

  Je m’empresse donc de relayer ma collaboratrice providentielle. L'un et l'autre étant conscient de notre rôle de vulgarisateur, soit donc d'Eclaireurs... Bien qu'il y ait entre nous quelques différences d'appréciations, notamment ici entre les langues. Je viens seulement d'apprendre qu' Eclaireur pouvait aussi se traduire pas "scout" en anglais...ce qui n'a pas le même sens que je veux donner...Il faut évidement traduire par : The Enlightener , "celui qui éclaire", qui ouvre le chemin, l'éveilleur...

  Nos différences étant complémentaires, moi même versé autant dans la spiritualité que dans les intrigues de l’actualité et elle par sa longue expérience des tribulations de couloirs des grandes institutions sensées réguler  l’économie mondiale. Longtemps Maya a travaillé pour la Banque Mondiale avant d’entrer au FMI (Fond Monétaire International) où elle a servi de «  secrétaire paillassonne » ( c'est ainsi qu'elle se définissait à l'époque) à un de ses "Chef de Division". Elle fut exclue de cet organisme, suite à une mauvaise appréciation de son "patron-amant" , souhaitant s'en débarrasser. Mais gagna son procès devant la commission de discipline interne … Ensuite, comme  aux USA, tout se règle « à l’amiable » moyennant monnaie, au risque de tout perdre, elle accepta  l'indemnité proposée….  Néanmoins, la retraite sonnée, elle doit pourtant aujourd’hui encore exercer un emploi d’expert comptable et autres services commerciaux, dans une entreprise privée, pour joindre les deux bouts.  Aussi, en vertu de ses connaissances du milieu sclérosé  où elle travaillait, la voici publiant témoignage et appréciations  dans un livre qu’elle présente sur son blog.  

   En annexe, dans son ouvrage (d’une grande qualité de rédaction, très professionnelle et représentative de son abnégation et rigueur dans ses postes occupés) , elle ose même y ajouter les contes érotiques dédicacés alors à son patron, sous une complicité contrainte. Cet aveu peut certes heurter, voire discréditer l’ensemble, mais de mon coté, je vous assure y trouver plus d’authenticité à sa démarche.  Ensuite, vu notre époque… il faut bien se vendre ! (elle en sait quelque chose) . Ses ajouts, publiés indépendamment sur Kindle incitent à la lecture car ils relèvent d'un art communicatif où corps et esprit fusionnent pour nous retranscrire, l'humain dans tous ses états...du divin à la pure bestialité et ce dans le bon sens du terme. Démonstration (qui lui a valu le refus d'édition par de grandes maisons malgré le sujet porteur) mais dont les intentions n'ont d'autres but que nous faire comprendre l'état d’esprit où se joue notre avenir au FMI. Après, on peut toujours critiquer les religions… mais notre opinion pour se forger judicieusement doit avoir conscience d'une telle déviance propre à toute organisation humaine.  

 En parallèle,  de ses publications, Maya Touvière  a assimilé ma démarche et sans doute trouvé révélatrice ma candeur de justicier , s’appuyant sur une démarche historique et religieuse hors normes.  Ainsi donc a-t-elle  afficher sur son site mon livre en bonne place.

 

  Ceci dit, je ne cherche pas a créer d’amalgame, à chacun sa démarche. Mon associée de circonstance, souhaite surtout l’épuration du FMI . Non pour prendre sa revanche, mais bien pour que cet organisme redevienne l’outil de régulation économique créé au sortir de la deuxième guerre mondiale http://www.mayatouviere.com/hello-imf-basic-economic-principles.html

 plus que jamais nécessaire à la paix mondiale.

 

Bonne réception

Jean-Claude BONNOT

 

 

 

L’ÉCLAIREUR, commentaire sur Amazon

 

video-swastika

swastika

Le "druide" des Monts Jura et la Swastika d'Alesia

 C'est évidement avec satisfaction que je vous fais part de cet élogieux commentaire... Je l'avais déjà remarqué , mais n'avais pas vraiment apprécié avec quel souci du détail et sa chronologie il a été rédigé, l'émotion contenue , avec juste sur la fin l'ouverture nécessaire à la poursuite de l'intrigue. Le tout avec l'esprit révérencieux qui sied au mieux avec ce sujet hautement polémique. 

 
L'Eclaireur
 
L'Eclaireur
par Bonnot Jean-Claude
Edition : Broché
   

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A la recherche de la Vérité, 8 novembre 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Eclaireur (Broché)
Ce fut un plaisir de lire le livre de Jean-Claude Bonnot. On sent dans son style beaucoup de souplesse. Le livre comprend trois parties : La première très courte qui me rappelle la vieille France quand cela sentait bon le foin. Cependant, j’aurais voulu qu’il écrive encore plus dans ce style et j’espère qu’un jour il le fera en écrivant un roman sur la France au début du 20ème siècle. Le parler des paysans apporte beaucoup de chaleur dans ses premiers dialogues et la couverture du livre ne fait que compléter la nostalgie que je ressens pour la vieille France. Toute l’atmosphère est dans cette couverture. Je ne cesse de la regarder pour m’imbiber de mes sentiments de jeunesse. La fierté, les illusions et la liberté de ce jeune homme sur les chevaux nous captivent mais en même temps nous effraient, car on devine que ce jeune homme subira une vie bien loin de ce qu’il aurait pu s’imaginer dans sa prime jeunesse. On sait que ses « illusions perdues » le ravageront physiquement et mentalement, cet homme qui vit juste à l’orée où le paysan deviendra un ouvrier, la misère probablement collée à sa peau. La deuxième partie sur les Mandoubiens : Je suis restée sur ma faim, j’aurais voulu que le roman, qui se déroule du temps des Gaulois et des Romains, continue à l’infini. L’amour entre le Centurion et la Gauloise est d’une grande tendresse parsemée d’embuches. La troisième partie entame la philosophie de l’auteur et sa soif de connaître la vérité. Il pense que l’histoire telle qu’elle nous fut racontée est brodée de mensonges. Pourtant le passé est un ingrédient nécessaire pour pouvoir bien nous connaître. Ce livre me rappelle Le Code Da Vinci dont j’avais pensé que le sujet n’était que de la fiction. Cependant je m’étais posée cette question : « serait-il possible que Marie-Madeleine ait été l’épouse du Christ ? », une idée subversive et scandaleuse pour la chrétienté. Après avoir lu L’éclaireur, plus que jamais je pense qu’on nous a mentis, même les vestiges de la lignée de Marie-Madeleine pourraient expliquer que le Jura fut la terre choisie et que le corps du Christ aurait été enseveli en Gaulle. Alors cette phrase, selon un ancien prêtre bibliothécaire au Vatican, « Dieu existe mais pas Jésus » ouvre une boite de pandores que peu de personnes n’oseraient ouvrir.

A vous de voir et de vous forger une opinion.