Voici les deux derniéres vidéos mises en ligne par ma traductrice .  En présentation, je n'ai rien trouvé de mieux que de coller un de ses commentaires facebook où elle estime avoir apprécié -bien qu'agnostique- en moi le sens le plus humaniste et acceptable des religions.

Miniature

 

Barbaresques et Esclavage des Blancs

 

 George Carlin: La Religion (Sous-Titrage en Francais)


Dixit Maya.. (elle y place ma swastika)
Vous remarquerez que j'ai intégré dans ma vidéo les images des quatre religions. Bien que le christianisme, la religion la plus importante aux États-Unis, soit l'objet essentiel de cette comédie, suivie de références rapides et presque imperceptibles sur le judaïsme et l'Islam, je me suis toutefois permise d’ajouter des photos du Culte du Soleil pour refléter George Carlin en tant qu’adorateur du soleil.

 

 

https://www.facebook.com/maya.riviere
"Comme je vous l’ai dit, je pense que votre théorie tient mieux la route que ces contes d’horreur que sont les religions. Je vous suis dans votre raisonnement, mais comme je suis agnostique j’ai toujours une petite porte entrouverte qui me dit peut-être qu’on peut prendre n’importe quel raisonnement et le raisonner dans une logique qui parait « logique ». Comme Miguel de Unamuno, un grand philosophe et écrivain espagnol, polyglotte, affirmait qu’on pouvait lui présenter n’importe quel raisonnement logique et détruire logiquement cette logique. Si je pense qu’il se pourrait que vous soyez dans la juste voie c’est tout d’abord parce que les autres religions me paraissent trop grotesques (à part les paroles du Christ dans toute sa bonté et sa compassion). Comme le dit Sami Aldeeb qu’il faut être un peu dérangé pour croire en ce genre de « conneries ». C’est pourquoi j’adore George Carlin, un comédien américain, quand il affirme que la religion est « bullshit » (du foutage de gueule). Et que les gens ne s’en aperçoivent pas, cela m’a toujours étonnée. D’ailleurs je vais traduire la vidéo de George Carlin en français (c’est mon prochain projet), car elle est trop drôle et son humour est comme celle de mon premier mari décédé. Cet humour américain que j’ai apprécié dès que j’ai mis les pieds aux USA. Bien sûr il se pourrait que mon mari m’ait beaucoup aidé puisque toute la journée il passait d’une plaisanterie à une autre. Comme l’humour anglais que j’ai rencontré chez mon patron à la Banque mondiale, trop drôle celui-ci, surtout lorsqu’il avait une audience. C’était comme une sorte d’opération du Saint Esprit qui lui venait. Enfin le genre qui aime son audience et qui trouve son inspiration grâce à l’audience. Comme j’ai été entouré d’intellectuels toute ma vie, je connais beaucoup de leurs lacunes et ce sont les derniers dont j’aurais confiance à moins que cet intellectuel soit très pied-à-terre. Ce genre d’intellectuels devient donc un plaisir et un réconfort à avoir autour de soi."