Michel Onfray: les croisades - généalogie du christianisme guerrier

 

 

Même si je ne partage pas l'athéisme de circonstance de cet écrivain médiatique, je profite néanmoins de signifier que son mépris des croyances ferventes, l’empêche de voir les véritables causes qui pourraient améliorer son travail d'historien et faire progresser la vérité et la paix ...
En fait, les Templiers auraient fini par apporter la preuve de la non résurrection du Christ (...) et leur contact avec l'Islam risquait de faire basculer l' Occident dans le camp "ennemi" . D'où l'éradication par le pape et le roi de France de ces moines soldats. La religion devant être comprise surtout comme une organisation politique qui n'est point l’œuvre de Dieu, mais des hommes.
" Si vous ne croyez plus en la résurrection ( voir : Hérésie d' Arius ) et qu'il vous reste la foi, la fusion avec l'Islam est tentante ... "

   Mes propos ne sont pas anti templiers, bien au contraire... seulement ceux ci avaient une autre version de l'histoire qu'ils avaient redécouverte lors des fouilles du St Sépulcre ou d'autres contacts avec des communautés gnostiques au moyen orient, comme par exemple les mandeens en Syrie, les adeptes de Jean Baptiste. Il faut savoir que les templiers avaient fini par prendre pour guide ce dernier au détriment de Jesus Christ. C'est d'ailleurs ce qui leur était reproché comme une hérésie. Ce choix incombait à la redécouverte de certains évangiles apocryphes qui considèrent la résurrection comme un moyen et non une fin.

Jean-Claude BONNOT