Le triomphe de la croix par la gloire de l'épée !

 

 Difficile de s'y retrouver parmi les publications des uns et des autres par le biais de légendes épiques plus ou moins avouées et d'autres  travaux d'historiens qui, malgré leur sérieux se basent sur des faits reconnus prioritairement pour entériner la légitimité du pouvoir en place. Comme c'est le cas pour l'affaire de la localisation d'Alesia qui pour ma part me sert de fil d' Ariane pour édifier l'histoire de l'humanité. 

  Je pourrais évoquer inlassablement les mythiques épées comme Excalibur, La Joyeuse et Durandal ...  Si pour les deux premieres, chacun pourra retrouver sur le Net diverses proses , toutefois il en est une sur laquelle  je vais rebondir car je lui ai consacré un message voici quelques années  , il s'agit de :

DURANDAL, l'épée qui ne rompt pas !  edité en juin 2015

roland durandal

La fameuse épée de Roland, le neveu de Charlemagne qui désespérément tente de briser son arme contre une roche.. afin quelle ne tombe pas aux mains des infidèles (...)

 

  Si je poste ceci au risque d'ajouter à la confusion, c'est en réponse à un bien étrange message que vient de m'envoyer un ami à propos de l'épée que Vercingétorix aurait jeté aux pieds de Cesar lors de sa reddition à Alesia en 52 av JC... 

"  

L'épée est celle de Jésus (La Joyeuse) échangée aux mandubiens contre l'étain apporté par Joseph d'Arimathie.Elle appartenait à Vercingétorix venu la mettre aux pieds de César qui ne l'a prit pas...L'échange eut lieu avec le calice devenu le graal par tradition,orné de pierres précieuses (le calice et l'épée de Riane Eisler) Ce même calice que Joseph d’Arimathie aurait recueilli le sang du Christ, qui coulait d’une blessure au flanc droit provoquée par Longin le Centurion avec la Sainte Lance.

 

 Je rappelle que les Mandubiens étaient les habitants d' Alesia selon Jules Cesar !  Comme dans ce bref message il est question également du calice  ( Le Graal ? )  je vais porter en référence le lien d'une publication de Persée qui mentionne bien le pays des " Mandubii" , habitants d' Alesia comme les principaux acteurs de la diffusion et la fabrication du bronze en gaule et en Europe . Bien entendu, l'auteur situe Alesia à Alise St Reine le site officiel. Il va de soit donc que pour comprendre l'ensemble il faut attribuer à Alesia un emplacement capital que n'ignoraient pas les écrivains latins et grecs de la période antique, de même que les gaulois. 

La route de l'étain en Gaule - Persée

persee.fr

 


" Archéo-tourisme identitaire" dénomination sulfureuse ou disposition incontournable pour ouvrir les consciences ?

 

 

Alesia-ébauche000

presentation Altare

<< Si tu ne sais plus où tu vas, regarde d'où tu viens ! >> c'est par cette maxime que j'ai toujours justifié et clarifié ma démarche.  Aussi, en ces temps d'interrogation de -conflit de civilisation- n'ayons pas peur des mots,  le moment est venu pour moi et les membres futurs et actuels de mon association, d'ouvrir une nouvelle plate forme où seront recensés et diffusés les informations ayant attrait aux actions concrètes sur mon sujet de prédilection "la disparition mystérieuse d'Alesia au profit de l'oligarchie Judéo-Chrétienne" .... l'Islam n'en étant qu'une extension exaltée d'où les dérives fanatiques auxquelles nous devons faire face (...) .

  Sans doute serait il simple d'incriminer le phénomène religieux pour trouver la cause du problème, mais ce serait négliger l'élaboration même de notre civilisation et l'essence du droit sur lequel nos institutions sont sensées s'appuyer . Voilà pourquoi, je me permets , par cet humble blog d'ajouter mon grain de sel sur la véritable élaboration d'une justice universelle facteur de paix, insoupçonnée bien avant les dix commandements de Moïse soit disant gravés par Dieu dans le roc !

Jean-Claude BONNOT

 

Voici donc le nouvel appendice de ce blog !  

 ALTAR EUROPE FRANCHE COMTE

 

ARTICLE PREMIER - NOM

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre : ALTAR  Europe Franche-Comté

Association Libérale Touristique  Archéo Régionionaliste  Europe   Franche-Comté



ARTICLE 2 - BUT OBJET

Développer l’archéo tourisme identitaire à partir de vestiges antiques apparents, voire redécouvrir par des lectures de paysages, transmissions orales, toponymique et prospections de surfaces …( Circuits touristiques, conférences, hébergements, restaurations, ventes de livres et produits dérivés.)

   L’impulsion de cette démarche provenant de la dénomination singulière de cette région charnière au cœur de l’ Europe  «  Franche Comté » « Franche Montagnes » et « JURA »  ( terme latin signifiant : DROIT, JUSS, JURIS, JUSTICE .)

  Fort de cette trame intuitive  ou postulat préfigurant des institutions juridiques insoupçonnées, nous nous proposons d’apporter ainsi un nouvel éclairage sur l’histoire de l’humanité.   Par ailleurs nous appuierons toutes publications ou actions sociales et culturelles émanant ou dérivant de notre cause. 

    En preuve manifeste, la présence en ces lieux de vestiges archéologiques - comme le théâtre gallo-romain de Mandeure-  d’une capacité de 20 000 places,  attestent de l’existence passée d’une grande métropole antique aujourd’hui occultée.  Laissant supposer que la ville disparue d’ Alesia pouvait très bien se trouver dans les environs.  A noter que les habitants de cette cité où furent vaincus les gaulois  s’appelaient  «  Mandubiens » (dixit Cesar) nom que portent toujours les habitants de Mandeure.

  A noter aussi la possible localisation d’ Alesia dans d’autres sites du massif jurassien que nous envisageons de faire connaître.

  Sans prétendre détenir la vérité historique dans l’absolu, ni même  s’opposer à ceux qui la revendiquent !  L’esprit de cette organisation - par le biais d’un tourisme culturel revisité- s’apparente pourtant à un défit révolutionnaire de part l’identification et l’origine du droit fondamental  dans cette contrée du monde. 

 

 

ARTICLE 3 - SIÈGE SOCIAL


Le siège social est fixé à 46, rue Combe Mirey  25400 AUDINCOURT