Alesia et le centre du monde , à la source du miracle grec

  

carte xavier guichard

2 livre Eleusis Alesia

livre Eleusis Alesia

Eleusis Alesia

 

Précedement, sur mes pages facebook je citais un auteur du 19e siecle JM Ragon qui affirmait qu'une bibliothèque équivalente à celle d 'Alexandrie aurait été détruite à Alesia ! Cette fois , c'est un ancien préfet de police de Paris qui lui aussi semble bien renseigné... A noter que les archives du Vatican ont été transférées à Paris par Napoléon en 1809 !
Ceci vient compléter mon enquête " Alesia à la source du miracle grec"
Voici une carte tirée de l'ouvrage de Xavier Guichard paru en 1936 : « Eleusis-Alesia ».
Un livre majeur fruit de 25 ans de recherches où l'auteur recense par le monde européen pas moins de 502 Alésias, dont les alignements convergent vers la localité d'Alaise (département du Doubs-massif du Jura), montrant que cette région se trouvait être le Centre du Monde préhistorique : un lieu sacré de la Gaule. Xavier Guichard est né en 1870 à Pesmes. Il est décédé en 1947. Vice-président de la société préhistorique de France, il fut directeur de la police de Paris. Dans son livre, il démontre que les savants de l'époque antique: « connaissaient les mouvements des astres, le partage du cercle en 360°, la longueur du degré terrestre, enfin les coordonnées géographiques, longitudes et latitudes. Appliquant à la terre leurs connaissances astronomiques, ces prêtres ont tracé sur le sol européen vingt-quatre lignes géodésiques, venant des régions les plus lointaines du monde antique et jalonnées par des localités alésiennes, c'est-à-dire par des localités dont les noms dérivaient d'Alésia… Or ces vingt-quatre lignes (soigneuse- ment repérées par Xavier Guichard) forment une rose des vents et convergent toutes vers Alaise ». Près de 550 cartes étayent cette thèse, propres à ébranler le scepticisme initial.
M. Guichard fait remarquer que tous les sites possèdent une source minérale… et il conclut à l'existence d'une civilisation alésienne où toutes les Alésia avaient été érigées dans les sites presque complètement isolés par des cours d'eau et disposées sur des alignements géodésiques, dans le voisinage de sources minérales. Ces Alésia constituaient des lieux d'assemblée dont un des modèles avait été fourni par Eleusis.


Le miracle grec proviendrait des gaulois d'Alésia !

 

 

Le vrai visage des Gaulois

Équivalence entre la science gauloise et la science grecque, c’est ce qui est expliqué à la fin de cet excellent documentaire... Diodore de Sicile y est même cité pour la véracité de ses écrits. Je rappelle que cet auteur antique mentionnait Alésia comme foyer et métropole de toute la celtique. Du coup , mes supputations faisant des druides les initiateurs du miracle grec deviennent crédibles.
historien grec contemporain de César : Diodore de Sicile.
LA FONDATION D'ALÉSIA
«Heraklès, ayant rassemblé ses troupes, s'avança jusqu'à la Celtique, la parcourant tout entière, abolissant les coutumes contraires au droit, comme celle du meurtre des étrangers. Une multitude d'hommes de toutes les nations étant venus se joindre volontairement à son armée, il fonda une ville très grande. (...) Il mêla à ses concitoyens beaucoup d'indigènes. Ceux-ci étant plus nombreux, il arriva que tous les habitants devinrent barbares. Et les Celtes jusqu'à ces temps-ci honorent cette ville, comme étant foyer et métropole de toute la Celtique ».

 

Saint Suaire, le "faux-vrai" des Templiers !

L’image contient peut-être : texte

La tête de Jean-Baptiste substituée à celle de Jésus.
En faisant la remarque, on le voit nettement, sur la photo, la tête ne correspond pas au corps .
Cette fameuse tête dissimulée est lourde de symbole… N’y aurait-il pas un rapport avec le fameux « Baphomet » des Templiers ? En effet, l'un des principaux chefs d’accusation de l'Église contre l'Ordre des moines-soldat était le crime d’idolâtrie envers une figure barbue hideuse, qu’ils conservaient jalousement comme un trésor… Celle-ci ne fut jamais retrouvée malgré les recherches des inquisiteurs ce qui, en l’absence de preuves avérées, a provoqué de multiples interprétations sur le « secret de Templiers ».
La tête décollée du corps représente à elle seule l’esprit manifesté de la personne décédée. Elle devient pour celui qui la détient un trophée, un témoignage ou un objet de culte inégalable… A fortiori si celle-ci est celle d’un être éminent.
Si les Templiers étaient en possession d’une telle relique et la conservaient précieusement, de deux choses l’une : soit ils la détenaient d’une ancienne tradition, auquel cas ils auraient été missionnés ou « manipulés » par cette obédience… Soit ils s'en sont saisi ou l'ont reçue en leur protection par la suite ; dans les deux cas, ils reconnaissaient en cette tête le personnage auquel ils reliaient leur filiation et leur foi. Mais à qui donc relier une telle pratique ? Celle-ci était contraire au dogme…
Pour comprendre, il faut avoir à l'esprit que la noblesse Templière était, outre de culture biblique, pétrie des légendes épiques découlant du mythe archétypal du roi Arthur et de la quête du Graal ; il est donc certain que l'amalgame, voire la fusion volontaire des conceptions païennes et chrétiennes a bien modulé les consciences. À tel point qu'il nous faut considérer l'influence de la tradition nord-européenne comme essentielle à l'établissement du Christianisme… Rappelons à cette occasion, le choix des Francs et de Clovis par l'Église catholique Romaine en l'an 496. Les querelles de familles étant les pires un roi païen fut choisi, baptisé par Saint-Rémi, alors que l'ensemble des autres peuplades (Wisigoths, Ostrogoths, Burgondes) avaient déjà adopté le Christianisme Arien…

La république monarchique... irréformable !

Vercingetorix-piece

  Aussi loin que l’on puisse remonter historiquement parlant, de l’antique culte du soleil en passant par Alexandre et Vercingétorix élu par le collège des druides (en atteste cette pièce du chef gaulois à l’effigie significative des monarques grecs) le titre de Droit Divin, usurpé par César revint aux rois de France... puis Napoleon se couronnât lui même et depuis nous ne sommes jamais sorti de cette république monarchique ! par essence voulue par le pouvoir temporel comme irréformable... Alors que Jésus le fils de l’homme, en parallèle fait son cheminement, mandaté par les survivants d’Alesia (...) La révolution humaine, le changement, viendra donc seulement de la reconnaissance de la vérité historique !

La druidesse et Alesia enfin retrouvée !

IMG_1966

IMG_1950                                           IMG_1930    

IMG_1980

 

Ces jours derniers une druidesse de Bretagne est venue nous rendre visite et procéder à la cérémonie de Samonios ( coïncidant avec Halloween) pour célébrer la 2071 e année qui nous sépare de la chute d'Alesia en 52 av JC. Un grand message de paix a été envoyé aux points cardinaux par l'accomplissement d'un rituel empreint autant de tradition que de modernisme. Suivi d'un " banquet " à notre local de Pont de Roide... Localité où sur ses hauteurs, Claudine Bouchet confirme bien la localisation d' Alesia ! Et ce en vertu de mesures radiesthésistes et une croix celtique orientée aux points cardinaux... conçue par Paul Bouchet, Grand druide des Gaules.


Théâtre Gallo-Romain de Mandeure au bord du Doubs. Témoignage d'une cité disparue à l'origine de notre civilisation.

   Voici, toujours brut de brut l'exposé de mon ami René Henry, sur l'antique théâtre gallo-romain de Mandeure. Habitant depuis toujours cette petite ville et ayant participé depuis son enfance à de nombreuses campagnes de fouilles -trop incomplètes à son avis". Ce passionné se révèle être un véritable professionnel, transporté par l'importance du sujet, témoignage poignant.

Théâtre Gallo-Romain de Mandeure au bord du Doubs ( fief des Mandubiens habitants d' Alesia)

Exposé sommaire sur / Alesia des Mandubiens

Exposé sommaire sur Alesia des mandubiens

IMG_0591

 

Exposé sommaire sur Alesia des mandubiens

 Comme annoncé je continue mon processus de diffusion de vidéo... 

Jean-Claude BONNOT

Le " HEROS " un élément indispensable en voie de disparition !

 

livre rousset

J'espace de plus en plus mes messages, mais comme je l'ai précisé ci avant, ce blog fait office de ré information et témoignage envers tous ceux , doués de conscience qui apprécient ou pas, ou n'ont simplement pas l'opportunité de s'investir comme je le fais.

  Là je tiens à répondre à l'article de Mr Rousset avec qui j'ai sympathisé -comme avec beaucoup- lors de son passage dans mon auberge.  Depuis, il a fait du chemin et je le félicite pour la poursuite de ses idées..  elles trouvent de plus en plus d'écho au vu hélas de l'actualité...  Il est ce qu'on appelle aujourd'hui un " lanceur d'alerte"

  Voici l'article de son blog et en illustration la couverture de son livre..

UNE NATION SANS HEROS NE PEUT PAS SURVIVRE ! (blog de Mr Rousset)

 

Voici mon commentaire :

Bien d'accord avec l'esprit de votre article Mr Rousset, seulement l'histoire interprétée par un mythe fondateur de notre société occidentale tel que l' Iliade, nous conte nos héros partis en guerre pour une femme " Hélène de Troie" ...  Motivation sublimée qui ne prend même pas la peine de d'évincer le véritable but de cette guerre à savoir la domination de la mer Egée..  Quant aux divinités sensées moraliser l'histoire... elles nous laissent bien le libre arbitre... pour autant les héros "demi-dieu" comme Achille meurent de leur orgueil : une flèche plantée par un plus faible dans son talon.

  De nos jours, si vous avez raison de faire le parallèle entre ces "barbares" non intégrés dans le système qui foncent au camion-belier dans la foule...et la passivité par manque d'idéalisme noble de nos concitoyens..  pour autant, le pire n'est pas toujours sur !   En effet, je m'étonne après tout du nombre restreint d'attentats.. C'est tellement simple une grenade dégoupillée dans la foule où des tirs à distance depuis une fenêtre.. comme autrefois avec un arc et des flèches...  Donc quelque part, la morale l’éthique –appelons-la comme on veut - a tout de même fait son œuvre... L'individu lambda est toujours capable de prouesses pour sauver son prochain.  C'est sur cette ferveur qu'il faudra compter à l'avenir ... en espérant que nos dirigeants actuels le comprennent assez vite , sinon ils seront emportés..

Jean-Claude BONNOT

" Archéo-tourisme identitaire" dénomination sulfureuse ou disposition incontournable pour ouvrir les consciences ?

 

 

Alesia-ébauche000

presentation Altare

<< Si tu ne sais plus où tu vas, regarde d'où tu viens ! >> c'est par cette maxime que j'ai toujours justifié et clarifié ma démarche.  Aussi, en ces temps d'interrogation de -conflit de civilisation- n'ayons pas peur des mots,  le moment est venu pour moi et les membres futurs et actuels de mon association, d'ouvrir une nouvelle plate forme où seront recensés et diffusés les informations ayant attrait aux actions concrètes sur mon sujet de prédilection "la disparition mystérieuse d'Alesia au profit de l'oligarchie Judéo-Chrétienne" .... l'Islam n'en étant qu'une extension exaltée d'où les dérives fanatiques auxquelles nous devons faire face (...) .

  Sans doute serait il simple d'incriminer le phénomène religieux pour trouver la cause du problème, mais ce serait négliger l'élaboration même de notre civilisation et l'essence du droit sur lequel nos institutions sont sensées s'appuyer . Voilà pourquoi, je me permets , par cet humble blog d'ajouter mon grain de sel sur la véritable élaboration d'une justice universelle facteur de paix, insoupçonnée bien avant les dix commandements de Moïse soit disant gravés par Dieu dans le roc !

Jean-Claude BONNOT

 

Voici donc le nouvel appendice de ce blog !  

 ALTAR EUROPE FRANCHE COMTE

 

ARTICLE PREMIER - NOM

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre : ALTAR  Europe Franche-Comté

Association Libérale Touristique  Archéo Régionionaliste  Europe   Franche-Comté



ARTICLE 2 - BUT OBJET

Développer l’archéo tourisme identitaire à partir de vestiges antiques apparents, voire redécouvrir par des lectures de paysages, transmissions orales, toponymique et prospections de surfaces …( Circuits touristiques, conférences, hébergements, restaurations, ventes de livres et produits dérivés.)

   L’impulsion de cette démarche provenant de la dénomination singulière de cette région charnière au cœur de l’ Europe  «  Franche Comté » « Franche Montagnes » et « JURA »  ( terme latin signifiant : DROIT, JUSS, JURIS, JUSTICE .)

  Fort de cette trame intuitive  ou postulat préfigurant des institutions juridiques insoupçonnées, nous nous proposons d’apporter ainsi un nouvel éclairage sur l’histoire de l’humanité.   Par ailleurs nous appuierons toutes publications ou actions sociales et culturelles émanant ou dérivant de notre cause. 

    En preuve manifeste, la présence en ces lieux de vestiges archéologiques - comme le théâtre gallo-romain de Mandeure-  d’une capacité de 20 000 places,  attestent de l’existence passée d’une grande métropole antique aujourd’hui occultée.  Laissant supposer que la ville disparue d’ Alesia pouvait très bien se trouver dans les environs.  A noter que les habitants de cette cité où furent vaincus les gaulois  s’appelaient  «  Mandubiens » (dixit Cesar) nom que portent toujours les habitants de Mandeure.

  A noter aussi la possible localisation d’ Alesia dans d’autres sites du massif jurassien que nous envisageons de faire connaître.

  Sans prétendre détenir la vérité historique dans l’absolu, ni même  s’opposer à ceux qui la revendiquent !  L’esprit de cette organisation - par le biais d’un tourisme culturel revisité- s’apparente pourtant à un défit révolutionnaire de part l’identification et l’origine du droit fondamental  dans cette contrée du monde. 

 

 

ARTICLE 3 - SIÈGE SOCIAL


Le siège social est fixé à 46, rue Combe Mirey  25400 AUDINCOURT

Après l' Eclaireur... l' Eveillé !

 

 

grotteete[1]GROTTE ENTREE

GROTTE SEPTEMBRE 2015 001 (9)

Escaliers de la « descente aux enfers »  circuit touristique proposé par l’association  ALTAR Europe Franche-Comté

Grotte du Chateau de la Roche Saint-Hippolyte sur le Doubs

 

         Encore une manigance pour vendre mes livres ? Comme l'affichent mes détracteurs...  pourtant, nous sommes bien dans un cas de preuve manifeste !   desservi par la providence ou ma perséverance ...  Peut importe " le succès n'a pas besoin d'explication " .  Ci dessous, je vous informe de ma decouverte  (plusieurs dizaines de pièces gauloises dans la grotte où je situais le "sanctuaire des Mandubiens - habitants d' Alesia" voici maintenant plus de 20 ans !  J'en profite donc pour faire une réédition livres . Aidé en cela par l'association  
ALTAR Europe Franche-Comté 

  Cette publication tient lieu de déclaration officielle en prenant par là même la population à témoin !  Je viens même de prévenir la presse !... tout en étant conscient désormais que les services de l'archéologie ont été prévenus.... au vu de la défection d'un de mes futurs associés, témoin direct.... compétent et agréé pour  produire un rapport de fouilles en bonne et due forme. A l'entendre il aurait subit des pressions pour se retirer....   suite à notre déclaration d'association de " tourisme identitaire" à la Sous-préfecture de Montbéliard !

 

 

 

 

couv livre 1 mandoubiens

  

 

 

 

 

De l'Eclaireur à l'Eveillé (2)

 

 

 

decouvertes du 11 juillet 2015

                                                                

 

DSCF3906 - Copie

DSCF3926

Un aperçu des documents mis au jour dans  le lit du ruisseau souterrain... pour moi comparable au Styx, fleuve des enfers dans la mythologie grecque ...

  Espérons qu'un jour la frilosité des archéologues due à l'affaire d' Alesia s'estompe pour ne reconsiderer que leur vocation... Les offrandes aux defunts se trouvent sous la couche de tuff sur des centaines de mètres... avec en prime un "puits à offrandes" au lieu dit " la Tannerie" .... La sortie des égouts de Chamesol se deversent dans la grotte !

tombe caverne juillet 2015

Tombe sanctuaire 2Trefond

 Dans le tréfonds, plus question de propriété privée ou de dommages causés au patrimoine ! de nombreux objets, témoignages d’une identité et un savoir faire insoupçonné doivent être encore enfouis, perdu à jamais pour la science et l’éclairage sur les origines de notre civilisation… dont nous sommes encore aujourd’hui dépendant !

 

 Ci dessous l' ébauche du  4 e de couverture que je compte afficher au dos de mes livres en cours de réédition !

     

DSCF3551      L'EveilléDSCF3553

 

  

                                                     

 

 L’Eveillé ! Voilà bien un écho à ce livre, tout en inspirant  l’auteure de cette toile qui reproduit une monnaie gauloise significative et apporte ainsi indirectement son concours à cette intrigante affaire de la localisation d’ Alesia  (cité conquise par les romains en 52 av JC). Tout comme  l’étiquette d’historien romancier, sous laquelle je m’affiche ici.  

 En effet, l’archéologie est une matière trop importante pour être laissée aux seuls archéologues… Allant même s’opposer si l’on y prend garde au «  droit de savoir » le plus élémentaire et par là même l’éclairage salutaire à notre société en devenir. « Si tu ne sais plus où tu vas, regarde d’où tu viens ! »

   L’effigie de cette pièce attribuée aux Séquanes - peuplade celtique -  représente    l’être d’Eveil,  « druide savant » qui hante nos mémoires collectives, voire encore le «  Messie »  En attestent ses attributs : l’œil vif et démesuré d’éveillé, lèvres ouvertes dispensatrices de sagesses et directives etc…   (plusieurs dizaines d’exemplaires viennent  d’être mis à jour récemment , corroborant ce que j’écrivais dans mon précédent ouvrage en 1996 « le Mystère des Mandoubiens » )

    En  couverture, une autre toile reproduit  l’intrigue et la persévérance du chercheur, au gré de textes et ascèses  des plus obscurs aux plus éclairés. Alternant du roman historique à des comparaisons scientifiques des plus avancées, pour en arriver - via l’épopée Templière des croisades-  dans les  profondeurs d’une caverne où il situe l’aune de notre civilisation… de l’Enfer au Paradis.. soit aux « Monts-Jura »  (terme signifiant en latin : juss, juris, justice )

Jean-Claude BONNOT

  

 

 

Extrait de mon livre «  le Mystère des Mandoubiens » édité en 1996 où j’indique le lieu !

 

Vous comprendrez qu'il n'est pas dans mon intention de piller à mon profit ce genre de sanctuaire, mais je n'ai d'autre choix que de vous prendre à témoins afin que cette découverte vienne éclairer l'histoire de l'humanité !
Voici un extrait de mon livre publié en 1996/ et un article de mon blog, bonne lecture !


»… A ce moment, dans le tréfonds, le son des eaux bouillonnantes du cours d’eau se fait entendre. Sans la moindre hésitation, témoignant ainsi de leur accoutumance des lieux, les hommes s’engagent d’un pas sûr dans le ténébreux abîme… La progression semble périlleuse, mais des escaliers de bois ont été aménagés dans les passages les plus difficiles et tout se déroule en bon ordre. Une fois en bas, le cortège marche dans les graviers du lit du torrent qui, pour la circonstance a été savamment canalisé contre un côté de la paroi, avec des plateaux de bois joints à l’argile. Maintenant le vacarme de l’eau prend un net ascendant sur les chants funèbres et l’humidité glaciale envahit le corps de bien des participants. Une centaine de pas en amont, la clarté de plusieurs torches en travers de la galerie apparaît. Arrivé à cette hauteur, un énorme rocher entrave partiellement le couloir. Celui-ci, illuminé sur sa face plane, est disposé de façon à servir d’autel. Habitués à cette manœuvre, les porteurs déposent délicatement un corps sur l’édifice ; puis, l’ensemble des assistants s’assemble autour. Une ultime bénédiction doit avoir lieu… L’officiant principal s’avance, saisit l’encensoir et le balance au-dessus de la dépouille tout en prononçant les paroles rituelles ; de l’eau et du sel sont également au « menu ». Puis le second corps est à son tour « purifié ». Aucun autre discours n’est prononcé, tant ces lieux sont hostiles aux vivants. Ensuite les cadavres sont transportés en amont jusqu’à leur fosse respective (toujours dans le lit du cours d’eau) préalablement creusée par les serveurs du lieu. Sous la surveillance du prêtre qui récite une dernière prière, les corps sont déposés avec leurs offrandes, puis recouverts d’argile et ensuite de sable. L’eau chargée de calcaire viendra former une couche de tuf et le défunt sera préservé un long moment d’une décomposition inévitable… propre à tout corps matériel. Halmar présent avec son disciple, soulagé de voir leur mission accomplie, avant de remonter, finit d’expliquer l’aspect « mécanique » des choses, car pour eux la version symbolique est bien maîtrisée… « Tu vois Hamilcar, dès que nous aurons quitté les lieux, les « fossoyeurs » vont libérer le torrent et l’eau va envahir tout le fond de cette galerie, en période de crue celle-ci passe même par-dessus la pierre d’autel.
— La force en action doit être terrible, avec le temps les corps doivent être déterrés et emportés !
— Evidement, mais les restes des dépouilles prennent le chemin de ce trou obscur, là, à l’endroit où notre chemin se sépare du lit du torrent… Nul ne peut y accéder, cet endroit est considéré comme sacré, donc interdit. Ensuite, après un périple tumultueux, où rien ne lui résiste… l’eau jaillit à l’extérieur par la cascade que nous avons vue en montant.
— Cette perspective me glace le sang, j’espère que mon âme ne prendra pas ce chemin… et rejoindra les Champs Elysées.