L'avion du Lomont s'est bien désintégré en vol !

 

 

eoliennes

 

Copie de FAUCHEUR-originel

 

  Je ne me suis donc pas trompé dans mon message précèdent (voir le commentaire d'un ancien navigant de l'armée de l'air) , l'avion s'est bien désintégré en vol ! Même si les médias complices évitent d'accréditer la foudre et les éoliennes en mettant en cause la perte d'une aile ... Ce n'est tout de même pas un missile !

 Depuis sont même arrivés (voir ci dessous) des commentaires qui accréditent ma version de cet accident et j'en remercie leurs auteurs... Attendons cette fois les révélations de l'enquête et laissons aux familles le temps de faire leur deuil.

 

 

Crash du LomontDoubs : une aile de l’avion retrouvée 2,8 km des lieux du crash

Montbéliard. C’est un agriculteur des Terres-de-Chaux (Doubs) qui l’a découverte samedi en allant s’occuper de ses bêtes. Une aile de l’avion qui s’est écrasé vendredi soir sur le plateau du Lomont a été apportée aux gendarmes, toujours affairés sur les lieux de la catastrophe.

Cette découverte interpelle dans la mesure où 2,8 km séparent Solemont des Terres-de-Chaux. À cette distance, il est peu probable que cette partie de l’appareil soit un débris du crash. Le Pilatus PC-12 l’a-t-il perdue en survolant la zone ? Cet élément a-t-il un lien avec l’accident ? Aux enquêteurs de le déterminer.

Hier, une trentaine de gendarmes se trouvait toujours sur zone. Si les opérations sur les débris de l’appareil ne seront pas terminées avant demain ou mercredi, les gendarmes ont en revanche achevé le relevage des corps des quatre victimes.

Damien BESSOT avec AFP

 


Un avion se désintègre au dessus des éoliennes... celles ci sont elles en cause ?

 

eoliennes

  

Copie de FAUCHEUR-originel

Comme annoncé dans mon message précédent, il est à craindre que le crash de l'avion qui vient de survenir soit du à l'installation récente d'éoliennes à grand gabarit sur le massif du Lomont.  En effet, selon les premiers constats visuels il semble bien que l'appareil ait été foudroyé.

  De part ma formation électro-technique et ma bonne connaissance des lieux, notamment pour avoir été témoin d'orages violents dans ce secteur (qui ont déjà fait plusieurs victimes, sans compter le bétail)... je peux vous assurer que cette crête, largement détachée du massif jurassien est prédisposée à attirer la foudre. Cette dernière, étant une décharge électrique qui bien évidement, prend le plus court chemin pour entrer en contact avec la terre. D'où le risque d'arc électrique accru par tout objet ou corps organique (dont les atomes sont conducteurs) susceptible de faire office de relais, voire de déclencheur entre récepteur et émetteur.

  Il va de soit que le éoliennes sont équipées de paratonnerres.  C'est à dire de feuillures métalliques hautement conductrices qui relient les  pales des machines dont les extrémités culminent à 125 m de hauteur... autant vous dire que le champ magnétique pour ceux qui survolent cette zone est fort dangereux !

  Dans ce cas de figure et comme j'évoquais un malheureux concours de circonstance, il semble bien que l'appareil s'apprétant à atterrir en Suisse toute proche ait frolé de trop près les éoliennes... et ce dans une atmosphère orageuse...

   Si je me montre si pointu et loquace sur les causes de cet accident, c'est que j'ai été le secrétaire très actif d'une association  ( ALED Alerte Lomont En Danger) qui s'opposait à l'installation d'éoliennes sur ce massif. Certes, nos principaux arguments évoquaient -entre autres- les risques de foudre concernant les oiseaux migrateurs où la faune locale.  Évidemment  nous ne pouvions pas nous permettre d'avancer le crash d'un avion... au risque de nous montrer trop alarmistes et peu crédibles.... Ce qui ne manqua pas d'arriver suite à mes assertions de l'oppidum d' Alésia à cet endroit.  Quelque part, j'ai donc servi de "faire valoir" pour ridiculiser notre opposition à l'installation de ses éoliennes... Dommage pour le drame qui vient d'arriver et toute cette gabegie financière qui plane autour d'une telle industrie soit disant écologique. Mais bon, moi qui suis un professionnel du tourisme, je me rends souvent compte de certaines confusions au vu de l'appellation des départements..ici nous sommes dans le Doubs (25) et sans doute les promoteurs d'éoliennes ont ils mal évalués que cette crête du Lomont fait partie intégrante de la chaîne du Jura avec à son point culminant le Mont de Solemont qui, de part son nom (Mont du Soleil) est donc  exposé, non seulement à la vue, mais aux orages redoutables.

  Sur ce, je n'en suis pas à accuser d'homicide les techniciens installateurs d'éoliennes, il est seulement regrettable que notre système scientiste économiste, ne tiennent pas compte de certaines données naturelles et géographiques. Je n'ose dire pour ma part historique (voir mes liens).  Ici, politiquement, l'interêt était d'installer des éoliennes qui se voient de loin afin d'entretenir l'illusion de sauver ainsi la planète... A la clef, l'essentiel pour les promoteurs étant de bénéficier des aides et dispositions publiques...


 Lors d'une émission TV où j'étais invité à donner mon avis une fois les éoliennes implantées (histoire de justifier la soit disante concertation publique) j'ai prédit que ces machines au nombre de quinze seront à l'avenir abandonnées sur place et les pales en arrêt définitifs donneront de loin l'image d'un immense chemin de croix... maintenant delà à dire qu'il s'agit d'une malédiction, je préfère parler de clairvoyance...facile à comprendre quand on connait les coûts d'exploitation face au rendement.

 

Jean-Claude BONNOT